Thursday, 7 February 2008

La Grèce vue par la france

Entourée de montagne, la capitale Athènes est le berceau de la culture européenne. Avec ses célèbres sites comme l'Acropole ou encore l'Agora, ses splendides monuments et des musées qui comptent parmi les plus beaux du monde, c'est une ville à découvrir absolument.
En plus de ses richesses historiques, Athènes est une ville très dynamique avec ses tavernes, ses vieux quartiers qui vivent à leur maximum à la nuit venue.


Les langues officielles sont le grec moderne (dimotoko) et le grec littéraire (katharevousa) dans les textes administratifs.
Quelques mots : merci : efcharisto s'il vous plaît : parakalo au revoir : antio bonjour : kaliméra
bonsoir : kalispéra oui : nai non : ochi je ne comprends pas : den katalavaino

Les quelques dix millions d'habitants de la Grèce sont, à 95% des Grecs orthodoxes. Plus de la moitié des Grecs est citadine avec une préférence pour Athènes et son agglomération, rassemblant le tiers de la population, et pour Thessalonique.

La superficie de la Grèce est de 132000 km2.Elle est le pays le plus insulaire d'Europe avec les îles Ioniennes, les îles du golfe Saronique, les Cyclades, les Sporades, les îles de l'Est, celles du Dodécanèse et la Crète. Elle lorgne vers trois horizons à la fois, la mer Ionienne à l'Ouest, la mer Méditerranée au sud et la mer Egée à l'Est.Mais en dépit de ses 15000 km de côtes, elle reste montagneuse avec son point culminant du mont Olympe (2917 mètres).

La Grèce est une république parlementaire avec son président Carolos Papoulias élu depuis 2005.

La drachme était l’ancienne unité monétaire légale de la Grèce moderne, entre 1832 et le 31 décembre 2000.
En 2002, la drachme a totalement cessé d’être unité de compte, avant de cesser rapidement son cours légal (totalement remplacé par l’euro devenu monnaie unique) ; les pièces et billets en drachmes ont depuis été totalement démonétisés.

La croix symbolise la foi chrétienne et la victoire sur l'occupant.Les neuf bandes horizontales sont le rappel des neuf syllabes qui constituent la devise grecque « la liberté ou la mort », reprise du slogan pour la lutte pour l'indépendance de 1821. Elles évoquent également les vagues de la mer. Les bandes blanches, elles, rappellent les fustanelles blanches des combattants.

1 comment:

iodinou said...

Super votre texte.
Merci
Ioanna Dinou